Auteur: Olivier Merle

⭐⭐⭐⭐⭐

WAHOU ! Seul ce mot m’est venu à l’esprit après avoir lu la dernière phrase. Ce roman est un témoignage sur ce qu’ont vécu les femmes dans les années 1940, et il est fort en émotion. L’histoire est extrêmement bien écrite.

Le roman se nomme Libre d’aimer, écrit par Olivier Merle, le titre de ce livre m’a donné envie de me plonger dans cet univers qui m’a totalement conquise. L’histoire se passe en juillet 1942 c’est à dire durant l’occupation allemande à Paris. Esther âgée de vingt ans est juive. Alors que ses parents ont été arrêtés, elle erre dans les rues de Paris, perdue et terrifiée. Un jour elle va faire la rencontre de Thérèse Dorval, l’épouse d’un homme cynique et violent qui collabore avec les Allemands et sans le savoir, cette femme va bouleverser sa vie. Naît donc entre elles un désir irrésistible et un amour interdit.

La brûlante passion de deux femmes sous l’Occupation est intense, entre secrets, cachettes, découvertes, amour, guerre, violences, doutes et j’en passe on vit à travers les lignes de l’auteur une histoire hors du commun. On découvre la difficulté d’être une femme dans les années 1940 mais c’est encore pire quand celles-ci sont homosexuelles.

Je trouve ça beaucoup plus intéressant de découvrir la guerre sous l’Occupation allemande à travers ce genre de roman qu’en cours d’histoire, l’auteur à su éveiller ma curiosité en parlant de plein de sujet différents comme l’homophobie, les violences conjugales, le rationnement, la misogynie, l’antisémitisme, et j’en passe. Tout ce qui me fait dire que dans la société actuelle les choses ont bien évoluées. Ce livre nous montre l’enfer qu’était d’aimer dans ces années là et les combats qu’ont du faire ces personnes pour vivre leur amour.

Les personnages sont très bien travaillés, d’un côté il y a Esther qui est juive et qui a toujours vécue avec des moyens assez faibles, cette jeune femme est attendrissante, ses côtés innocent et curieux font d’elle un personnage très intéressant. Quant à Thérèse, elle a toujours vécue dans la richesse, est très instruite et est une femme libre. L’innocence de la jeune Esther l’amuse beaucoup.

J’ai vraiment adoré ce livre et ne pourrait que le conseiller au moins pour comprendre à quel point les choses ont évolué depuis cette époque, de plus il nous apprend beaucoup de choses sur les ressentis de ces personnes et à quel point il est important d’être libre d’aimer.

Le bonheur n’existe vraiment que dans la peur de le perdre. Il ne s’apprécie que si on en a conscience.


Pour acheter ce roman c’est ici, un petit extrait vous est présenté.