Auteure: Alice Reynaud

⭐⭐⭐⭐⭐

Je viens tout juste de finir ma relecture du livre d’Alice Reynaud, Coupable d’être, ce livre je l’ai depuis 2017 dans ma bibliothèque et hier mon envie de me replonger dans l’histoire d’Alice et de vous en faire une chronique ma paru important.

Coupable d’être, est une autobiographie que j’avais suivie pendant des mois sur le réseau social Ask puis continué sur Facebook. Quand Alice a décidé de sortir son histoire en version papier je n’ai pas pu m’empêcher de l’acheter, en premier lieu par soutien puis aussi parce que son parcours en tant qu’homosexuelle m’a aidée et énormément touchée.

En effet comme dit précédemment, ce livre est une autobiographie, Alice nous raconte sa jeunesse, son adolescence, son parcours et les différentes épreuves auquel elle a du faire face vis à vis de son homosexualité. Replongeant dans ses souvenirs, dans des questionnements de l’époque mais aussi dans des passages douloureux de sa vie, la jeune femme âgée d’une vingtaine d’années nous parle à cœur ouvert de ce qu’elle a vécue, de ce que les gens lui on fait vivre durant quelques années. Elle nous parle de ces personnes qui l’ont blessée mais aussi de ceux qui lui ont permis de se construire comme ses grands parents.

Son témoignage m’a touchée autant que son histoire, il est vrai qu’en tant qu’homosexuel(le) on est souvent confronté(e) aux regards des gens, aux questionnements à répétitions, aux critiques et j’en passe mais aussi à cette impression d’être seul(e) à vivre cette situation, hors en lisant ce livre on comprend que non, on ne l’ai pas. Une chose importante m’a beaucoup aidée personnellement; c’est que malgré les difficultés, les différentes épreuves que la vie nous inflige et bien il y a toujours une lueur d’espoir et de bonheur jamais bien loin et je remercie l’auteure de me l’avoir prouvée.

Comme dit plus haut, il me tenait à cœur de vous parler de ce livre. C’est un livre que j’aimerais conseiller à chaque personne qui se sent mal face à son homosexualité, qui a peur de ne pas être compris, qui pense qu’il n’est pas normal. Je voudrais aussi le conseiller à chaque parent qui ne comprennent pas le mal que certaines paroles peuvent faire à leurs enfants, qui ne comprennent pas que l’on ne choisit pas d’être homosexuel(le) ou tout simplement pour prendre conscience qu’avant d’avoir fait son coming-out, son enfant a dû faire face à sa propre acceptation, chose qui n’est jamais facile. Et pour finir cette chronique, si vous souhaitez découvrir le parcours incroyable d’Alice, je ne peux que vous pousser à le découvrir.


Personne n’a le droit de me priver de ma liberté d’aimer !


Pour acheter ce roman c’est ici: